Pour quels mobiles peut-on légalement demander le divorce ?

Après le mariage, les relations de couples ne sont pas toujours aussi roses comme on le dépeint dans les films idylliques. Même après des années de vie en couple, les conjoints peuvent ressentir à un certain moment ou face à certaines réalités le besoin de se séparer. Toutefois, la loi fixe clairement des règles par rapport aux actions et motifs qui peuvent susciter le divorce. Afin de ne pas enfreindre les dispositions de la loi, nous vous invitons à découvrir quelques motifs valables de divorce.

Mobile 1 : vie séparée durant au moins une année

Pour mettre fin à une relation conjugale sanctionnée par le mariage, le premier motif valable est la vie séparée des conjoints sur une période minimum de 12 mois. Ce qui implique que pour divorcer avec ce mobile, le couple doit fournir des preuves recevables avec l’aide d’un avocat de  http://avocats-correze.fr/. Plus clairement, vivre séparément ne signifie pas obligatoirement pour les conjoints ne plus vivre sous le même toit. Il est bien évidemment possible pour eux d’apporter des preuves de vie séparée tout en étant dans une seule maison lorsque certaines conditions sont remplies. On parle dans ces circonstances de l’intention de cesser de vivre ensemble. Pour avoir gain de cause, les deux doivent prouver qu’ils n’ont plus de relation sexuelle et qu’ils vivent dans des chambres séparées. De plus, ils peuvent servir comme argument le fait d’avoir une vie sociale indépendante, de ne plus communiquer entre eux, de ne plus partager aucune activité domestique et de ne plus manger ensemble.

Mobile 2 : l’adultère

Une autre raison de divorce approuvée par la loi est l’adultère. Attention ! Ici, il ne s’agit pas simplement de se baser sur des soupçons pour engager une procédure de divorce. Pour avoir gain de cause, il faut d’abord avoir la patience de prouver que son conjoint entretient des relations sexuelles avec une autre personne. En clair, le mobile d’adultère ne peut être invoqué dans le cadre d’un divorce sans la preuve d’un acte sexuel entre votre conjoint et son amant. De plus, c’est uniquement le conjoint cocu qui a la possibilité de demander le divorce en invoquant ce motif. Notez que lorsque l’adultère est pardonné, il ne peut plus être cité après comme une raison valable de divorce. Cela ne signifie pas que votre conjoint ne peut pas demander le divorce pour cause d’adultère lorsque vous êtes infidèle simplement parce que vous l’aviez pardonné.

Mobile 3 : la cruauté

La cruauté est une autre cause pouvant conduire au divorce. En termes de cruauté, elle peut être tant psychologique que physique. On parlera par exemple de cruauté physique dans le cas où l’un des conjoints subit de la part de l’autre des pressions physiques telles que les violences sexuelles et les coups. La cruauté physique peut encore être désignée par le terme « violence domestique ».

Les violences psychologiques quant à elles regroupent principalement le harcèlement, les insultes, les menaces, le mépris et l’humiliation du conjoint. Comme dans le cas de l’adultère, c’est uniquement la victime qui a la possibilité d’invoquer le motif de cruauté dans un divorce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *